Catégorie : Santé

14 Fév 2022

Le sommeil du chien.

Le sommeil correspond à une perte de conscience sans perte de réception sensitive du monde extérieur. Le sommeil permet de se reposer, c’est à dire de se ressourcer physiquement, mais aussi de réviser mentalement, pendant le sommeil paradoxal, les expériences vécues.
Un bon sommeil est indispensable à tout individu pour bien se ressourcer.

(suite…)

14 Fév 2022

La coprophagie

On appelle « coprophagie » le comportement qui consiste à ingérer des matières fécales. Le chien peut manger ses propres fèces qu’il dépose dans l’environnement ou celles d’un congénères, ou encore celles d’une autre espèce animale.

Les maîtres sont souvent dégoutés par ce comportement, surtout lorsque le chien décide ensuite d’aller leur lécher le visage. Néanmoins, il s’agit d’un comportement normal. Faut-il s’en inquiéter ? Comment le prévenir ou le supprimer ?

Bien comprendre le monde sensoriel du chien permet de s’affranchir d’une moralisation sanitaire anthropomorphique.

(suite…)

30 Jan 2022

Dr Joël Dehasse – système hormonal

Il y a quelque chose de bizarre dans les hormones (sexuelles) !
On me demande : « pourquoi un chien castré peut voir améliorer son hyperréactivité par un anti-testostérone ? »
Ou pourquoi un chien peut exprimer une hypersexualité avec un taux de testostérone à 0 ?
Dans la même idée : pourquoi une chienne peut être lactante avec un taux de prolactine à 0 ?
Ou pourquoi un chien peut être hypothyroïdien avec une T4 et une T3 normales, mais un cortisol effondré ?
Comprendre l’effet des hormones est infiniment complexe. Je suis en pleine découverte de ces bizarreries. Et je partage avec vous quelques trouvailles.
Je reviens à la question : : « pourquoi un chien castré peut voir améliorer son hyperréactivité par un anti-testostérone ? »
Si les testicules ont été enlevés, peut-il encore produire de la testostérone ? Et si sa testostérone est à 0 dans l’analyse de sang, comment un anti-testostérone peut encore avoir un effet quelconque ?
Eh bien, c’est très simple.
Il y a de nombreux androgènes (hormones masculinisantes) : la testostérone, le DHEA (déhydroépiandrostérone), l’androstènedione, l’androstenediol, la DHT (dihydrotestostérone, ou androstanolone) et son métabolite l’androstanediol glucuronide, et d’autres encore.
Ces androgènes sont produits dans les testicules, mais aussi dans les surrénales, un peu dans le foie, la graisse…
Ces androgènes ont une affinité pour les récepteurs AR (androgen receptor) de la membrane cellulaires et de la membrane du noyau, et ont un effet épigénétique : ils modulent l’expression des gènes, qui vont coder pour des protéines. La plupart de l’action des hormones devrait être attribué aux milliers de protéines synthétisées.
Au niveau comportement, les androgènes sont des accélérateurs de l’excitation, de la proactivité sociale, de la sexualité (et comportements dérivés), et de la réactivité, de l’irritabilité, des changements d’humeur et des crises de colère (rage).
Donc, si on enlève les testicules, on enlève une source de production de testostérone, mais on n’enlève pas tous les androgènes. Mon hypothèse est que le corps, en manque de testostérone, va activer la production d’autres androgènes (et œstrogènes) pour essayer de fonctionner normalement (homéostasie) mais il y arrive difficilement parce que la balance des hormones est faussée. Par exemple, le chien va produire plus de DHT, trois fois plus active que la testostérone, mais toxique, et facilitant les alopécies androgéniques et les hyperplasies de la prostate et les comportements sexuels excessifs : marquage urinaire, chevauchement, agrippement, flehmen sur odeurs d’urine, reniflement du périnée (des humains), vol de chaussettes et lingerie (féminine), érections, masturbation, etc.
Et les médicaments bloqueurs de AR, appelés anti-testostérone, en fait antiandrogène, bloquent l’action épigénétique de tous les androgènes. Et donc ces médicaments antiandrogène réduisent la réactivité quand celle-ci est accélérée par les androgènes. C’est une façon élégante de tester la présence (et l’effet) des androgènes (même quand le dosage de testostérone est à zéro).
Dr Joël Dehasse – le 15 janvier 2022

Il y a quelque chose de bizarre dans les hormones sexuelles (2)
Expérimentation avec l’huile de pépin de courge😉
Suite du post du 15 janvier :
Il n’y a pas de corrélation entre les manifestations sexuelles / sexuées et le taux de testostérone (libre) dans le sang. Il pourrait y avoir une corrélation avec l’ensemble des androgènes, et/ou particulièrement avec la DHT (dihydrotestostérone), mais ce n’a pas été testé.
La DHT est synthétisée dans les tissus, et ne se retrouve pas dans le sang. Seul son métabolite de dégradation, l’androstanediol glucuronide, est dosable dans le sang. Et ce dosage n’est pas fait en médecine vétérinaire (et déjà pas fréquemment en médecine humaine).
La DHT est synthétisée à partir de la testostérone, par une enzyme : la 5-α-réductase.
Les médicaments qui bloquent la 5-α-réductase pourraient permettre une réduction du taux de DHT tissulaire et une augmentation de la testostérone.
La testostérone est une hormone bénéfique tant chez le mâle que la femelle (chiens et humains).
La testostérone (androgène) est transformée en œstradiol (œstrogène) par une enzyme : l’aromatase.
Les mâles, surtout les mâles castrés et/ou vieillissants, peuvent avoir trop d’activité de l’aromatase, et donc produire trop d’œstrogènes, ce qui nuit à leur santé physique et psychologique.
Trop de DHT est toxique dans les deux sexes. Trop d’œstrogène est toxique chez les mâles.
J’expérimente depuis quelques mois une substance naturelle qui réduit la fonction de la 5-α-réductase : l’huile de pépin de courge.
Économique (0,05€/capsule de 500 mg), non toxique, sans effet secondaire connu.
Pour plus d’information, contactez votre vétérinaire phytothérapeute.
J’expérimente à la dose de 1 capsule de 500 mg/10 kg (de chien).
Effets observables en 6 semaines à 3 mois, sur :
l’alopécie androgénique, l’alopécie de la glande caudale, l’hyperplasie de la prostate, les comportements sexuels excessifs : marquage urinaire, chevauchement, agrippement, flehmen sur odeurs d’urine, reniflement du périnée (des humains), vol de chaussettes et lingerie (féminine), érections, masturbation, etc.
Ces signes peuvent être mesurables : repousse du poil, nombre de marques urinaires en promenade, etc. Et ces mesures pourraient être utilisées pour objectiver l’évolution.
Si vous expérimentez l’huile de pépin de courge sur les symptômes décrits ci-dessus, voulez-vous m’envoyer vos observations / résultats après 6 semaines et après 3 mois de test ? à joel.dehasse@skynet.be 😉
Dr Joël Dehasse, le 19 janvier 2022, article à retrouver sur :

 

29 Nov 2021

Les conséquences de la stérilisation chez le chien

La stérilisation reste à ce jour un geste banal considéré comme anodin dans l’inconscient collectif. A-t-elle vraiment de bonnes ou de mauvaises conséquences sur la santé du chien et son comportement ?

Bilan 2021 sur appuis scientifiques.

(suite…)

31 Oct 2021

« TOC(s), TIC(s) et stéréotypie(s) »

Ces termes sont utilisés à tort de manière interchangeable. Aussi, il nous a paru important de clarifier leurs définitions :
Le TOC : Comme son nom l’indique, il s’agit d’un TROUBLE psychique (les causes restent controversées, mais il existerait un soubassement neurologique). Le point de départ est une IDÉE OBSÉDANTE 👉 des pensées intrusives angoissantes 😊 obsessions*) qui surgissent de manière récurrente, irrépressible et qui conduisent à un comportement répétitif (mental ou moteur) et ritualisé (compulsions**), dans le but de conjurer l’obsession et diminuer l’angoisse (ex : se laver les mains x fois, vérifier tout x fois, obsession de symétrie etc.).

(suite…)

16 Sep 2019

L’activité physique chez le chiot, ce mythe.

Nous connaissons tous la règle des «5minutes de sortie par mois d’âge» et son tableau de proportionnalité qui indique scrupuleusement le temps à chronométrer quand votre chiot bouge.

Combien de propriétaires se sont vus montrer du doigt parce que leur chiot a une activité physique jugée trop importante, lequel n’a pas senti tout le poids de la culpabilité sur ses épaules car il était incapable de porter son chiot de 6 mois et 20kg au 6eme étage ?

Mais avez-vous déjà remis en question cette croyance ?

(suite…)

28 Nov 2018

Mon chien vieillit, qu’est-ce que ça change ?

Au crépuscule de la vie, c’est encore la vie. Avec ses poils blancs, sa démarche hésitante et sa vue incertaine, votre chien vieillissant vous propose une autre relation, tout aussi riche, mais dans laquelle quelques aménagements seront nécessaires… (suite…)

09 Nov 2018

Les durées idéales de promenade pour les jeunes chiens ?

Merci à Céline de Hund beta pour cet article très juste

Aujourd’hui, mettons les pieds dans le plat. Les promenades sont une super activité néanmoins, vous pourrez facilement trouver des tableaux présentant des durées maximum notamment en fonction de l’âge du chien. Si ces tableaux existent c’est parce qu’il y a des contre-indications. Se promener n’est pas sans incidence. Cela a plein d’aspects positifs, mais également des aspects tout à fait négatifs, dangereux voir contre-productifs.

Commençons par définir ce qu’est une promenade. C’est un moment où l’on sort avec son chien. C’est une activité de marche que l’on peut agrémenter de jeux, de courses, de rencontres avec des congénères, etc. En fonction des lieux, du type de sol, des activités proposées une balade peut demander plus ou moins de condition physique. La durée est également une donnée très importante gardons simplement en tête que prendre la durée sans prendre en compte le reste, ça n’a pas de sens.

Imaginez courir pendant une minute, le long d’une dune qui s’effondre sous vos pieds. Elle est particulièrement raide, vous trébuchez, vous galérez, … Maintenant imaginez marcher le long de la plage, sur du sable assez dur car humide, durant dix minutes. Qu’est-ce qui est le plus facile ? Qu’est-ce qui demande la meilleure condition physique ?

(suite…)

29 Oct 2017

Have Dogs Specifically Evolved to Eat Bread and Pasta?

The battle over what is the most natural, appropriate and healthy diet for dogs continues. I recently witnessed another round of this conflict when I was invited to a casual dinner under the canopy of an RV following a day of competition at an outdoor dog show. The menu consisted of salad, spaghetti, and cold beer. One of the dog owners attending this little dinner party had pretty much finished eating but still had about a half cup of spaghetti left on her plate. So in a typical gesture that most of us recognize, she put the plate down on the ground for her Golden Retriever, Toby, to eat. It took only a few milliseconds for him to vacuum it up, and he was looking at his owner hoping that more might arrive when one of the other dog owners almost screeched at her. (suite…)

10 Oct 2017

POURQUOI MON CHIEN MANGE-T-IL DE L’HERBE ?

Répondre à cette question est problématique… car aujourd’hui, nous sommes encore incapables d’expliquer pourquoi un chien mange de l’herbe ! Une seule chose est sûre, c’est que l’on peut faire la peau à une idée reçue bien ancrée mais parfaitement erronée : un chien ne mange pas d’herbe pour se « purger ». (suite…)