Étiquette : chiot

14 Fév 2022

Le puppy blues

« Je ne pensais pas qu’un chiot pouvait demander autant de travail » 😮‍💨
Nous sommes nombreux à entendre cette phrase et peut-être même à l’avoir déjà prononcée.
Il n’est pas rare de lire des posts qui dénoncent cette « prise de conscience ». Selon eux :
👆 On se doit de savoir qu’un chiot c’est du travail
👆 On se doit de savoir qu’un chiot chamboule forcément notre vie.
👆 On se doit d’être prêt à investir du temps et de l’argent, etc

Comme si, le fait de savoir tout ça nous immunisait contre les doutes et les peurs…
Attention, mon objectif n’est pas de chercher à déculpabiliser les familles qui ne se sont pas suffisamment renseignées sur la race de leur futur chien et qui se retrouveront, de fait, dans l’incapacité de répondre à ses besoins parce que le casting de départ était défectueux !
Non, je veux simplement normaliser toutes les émotions et les questions que l’on peut voir apparaître lorsque l’on adopte un chiot.
Le « Puppy blues » est un sentiment de dépression lié à la frustration et à la peur de mal faire les choses quand on ramène un chiot à la maison 😰
Vous pouvez manquer de sommeil, avoir envie de pleurer, ressentir des émotions très négatives et peut-être même être parfois à deux doigts de déraper dans une forme de violence 😤
Se sentir dépassé par les accidents de propreté, les petites destructions, les mordillements et tous les autres comportements indésirables que peut produire un chiot… Voilà ce que provoquer le Puppy Blues !
Au cours du premier mois il est NORMAL de se demander :
🤔 Ai-je fait une énorme erreur ?
😞 Est-ce que mon chiot va finir par faire des nuits complètes ?
😩 Est-ce que mon chiot finira par ne plus courir après mes enfants ou le chat ?
Peut-être ne vous êtes vous jamais posé ce genre de questions, et tant mieux pour vous ! Mais d’autres incertitudes, d’autres doutes et peurs peuvent toujours apparaître, même lorsque le chiot grandit.
De nouveau : c’est NORMAL ! 🙏
Votre objectif en tant que « parent », est de créer une relation harmonieuse, d’encourager les bons comportements et d’empêcher la répétition des comportements indésirables . Trois objectifs (ambitieux !) qui requièrent bien plus que quelques mois 😉 !
Voici mes 4 conseils pour surmonter le Puppy Blues :
✅ PARLEZ EN AUTOUR DE VOUS
Avec les réseaux sociaux nous avons la fâcheuse tendance de mettre seulement en avant nos victoires et nos réussites. Je ne dis pas qu’il ne faut pas être fière de les montrer, mais parler de ses peurs, de ses détresses actuelles, des expériences négatives passées ou actuelles peut aussi s’avérer salvateur – pour nous mêmes et pour les autres, car tout le monde est dans le même bateau 😮‍💨
Et même si vous avez l’impression que les autres chiots de la classe sont bien plus avancés que le votre, en réalité vous ne savez pas quels problèmes ils rencontrent dans d’autres circonstances. Vous et votre chiot avez peut-être aisément surmontés ces difficultés 💪 (voir vous n’y avez même pas été confrontés !)
Échanger, se montrer authentiques et transparents permet de relativiser et parfois même d’obtenir de bons conseils !
✅ FAÎTES-VOUS CONFIANCE
L’information est partout, tout le temps, et s’avère souvent contradictoire. Cela n’aide pas franchement à gagner en cohérence de fait… En confiance.
Parfois il vaut mieux se cantonner à une approche, à un professionnel et, une fois que les fondations sont solides, s’ouvrir à ce qui se fait d’autre pour pouvoir encore plus progresser.
En revanche si vous sentez que ce professionnel n’est pas pour vous, que ce qu’il fait à votre chiot vous met mal à l’aise : écoutez-vous et fuyez ! ✋ Vous êtes en droit de poser des questions, d’avoir toutes les informations possibles et de demander à regarder comment il travaille avant de signer avec lui.
Il en est de même partout, tout le temps et avec n’importe qui. Vous êtes l’avocat de votre chiot 👩‍💼. Si la situation vous semble délétère agissez. Même s’il s’agit de votre vétérinaire, de votre éducateur, de la personne qui partage votre vie, de votre meilleur ami, etc.
✅ OFFREZ-VOUS DU TEMPS LIBRE
Aidez-vous de vos outils : les parcs, les jouets d’occupation (les vrais, pas un tug ou une balle que vous laissez à disposition) et d’autres personnes : les dog-sitter, les dog-walkers.
Garder des moments pour soi est essentiel pour conserver un minimum d’équilibre et ne pas devenir « esclave » de son chiot et sans le vouloir, mettre en place de mauvaises habitudes (ex : chiot incapable d’être calme car trop sollicité, ou incapable de rester seul, etc).
✅ LAISSEZ DU TEMPS… AU TEMPS
Il est coutumier de dire qu’il faut trois jours pour stabiliser le stress de l’animal, trois semaines pour qu’il s’habitue à son nouveau lieu de vie et qu’il intègre les nouvelles règles du foyer, trois mois pour qu’il se sente bien chez lui et continue d’évoluer… J’ajouterai trois ans (voir 4 !) pour que vous ayez fait face à l’adolescence et son lot de changements, expérimenté tout un tas de situations ensembles (premières vacances, éventuelle arrivée d’un bébé, déménagement, etc), acquis de nouvelles compétences. Et là encore il ne s’agit que des moyennes. Chaque foyer est différent. Concentrez-vous sur vous mêmes. Ce n’est pas une course. Il n’y a pas de ligne d’arrivée.
De plus, concernant certains apprentissages, le temps peut jouer contre vous (le rappel, le calme, la marche en laisse, etc), mais il peut aussi être un précieux allié tant que vous vous montrez cohérent et empathique vis à vis de votre chiot 🐶
Rédigé par Amélie Cospérec de Lumos à retrouver sur : https://www.facebook.com/lumostraining/

 

10 Nov 2021

Les chiots, c’est pas toujours rigolos

On pense souvent -à tord- qu’en adoptant un chiot les choses seront plus faciles. On les voit comme des pages blanches sur lesquelles il suffit d’inscrire ce que l’on désire en le leur apprenant. Mon chiot tu seras sympa, sociable, tranquille, propre, gentil avec tout le monde et puis patient. Mon chiot tu ne détruiras rien, tu dormiras la nuit, tu resteras seul sans problème, … Mon chiot, tu seras parfait.

Seulement le chiot n’est pas une page blanche. Suivant l’endroit d’où il vient il aura des acquis très différents. Prenons quelques exemples très différents.

(suite…)

18 Sep 2021

L’éducation du chiot

Il y a plusieurs choses importantes à prendre en compte quand on s’engage dans l’éducation d’un chiot :
• Beaucoup de ses comportements qui nous gênent sont pourtant, à la base, naturels, ce sont ceux de son espèce (mordiller, aboyer, creuser,…). Ce qu’on peut faire, si nécessaire, c’est rediriger un comportement que nous jugeons inadapté vers une cible plus « socialement acceptable ». Mais celle qu’on propose, pour être retenue, devra toujours, elle aussi, satisfaire les besoins naturels du chiot.

(suite…)

02 Sep 2020

Age d’adoption, pourquoi les avis divergent ?

Parmi les très nombreux sujets qui peuvent faire débat il y a l’âge d’adoption chez le chiot. Derrière un sujet qui semble somme toute pratique, il y a une question de connaissance du développement comportemental et de prise en compte du bien-être qui est assez fondamental. Donc on va revenir un petit peu sur les différentes opinions afin d’essayer de les expliquer. (suite…)

16 Sep 2019

L’activité physique chez le chiot, ce mythe.

Nous connaissons tous la règle des «5minutes de sortie par mois d’âge» et son tableau de proportionnalité qui indique scrupuleusement le temps à chronométrer quand votre chiot bouge.

Combien de propriétaires se sont vus montrer du doigt parce que leur chiot a une activité physique jugée trop importante, lequel n’a pas senti tout le poids de la culpabilité sur ses épaules car il était incapable de porter son chiot de 6 mois et 20kg au 6eme étage ?

Mais avez-vous déjà remis en question cette croyance ?

(suite…)

23 Avr 2019

Eduquer dans le respect, les dérives du net.

Depuis quelques années, nous avons une immense facilité d’accès au savoir grâce à internet.

On peut apprendre à faire un tas de choses en quelques clics! C’est fascinant autant que cela devient effrayant.

Internet regorge d’informations pertinentes, utiles, pratiques, mais cela regorge aussi de bêtises plus profondes les unes que les autres.

Tout le monde peut donner son avis sur tout et se présenter comme un expert de n’importe quoi.
Les vidéos youtube et les « tutos » éducation deviennent parfois le réflexe pour éduquer son chiot, et même si parfois, cela peut être super pratique, il ne faut pas oublier qu’internet peut aussi être une immense poubelle virtuelle.

Là où cela devient dramatique, c’est lorsque les conseils donnés, les techniques conseillées sont, non seulement dommageable pour la relation que nous cherchons à entretenir avec nos chiens, mais aussi extrêmement dangereuses!

Il n’est pas rare que l’on m’explique en clientèle que l’on a vu sur internet qu’il faut :

(suite…)

27 Mar 2019

Le chiot, soyez leur guide

« Gardez en tête qu’il s’agit d’un CHIOT – vous ne pouvez pas (le faire) sauter la maternelle et aller directement à l’université ! »
A peine arrivé, c’est assis, couché, twist et donne la patte, roule, rapporte le tug, touche ma main et saute dans mes bras… On ne va pas se mentir, c’est super mignon, un chiot qui fait des trucs comme un grand !
Mais à leur âge, si quelques apprentissages ne font pas de mal, il est plus important de se focaliser sur la construction de leur identité.
« Etre » et non « Faire »
On oublie qu’un chiot qui arrive dans notre foyer est né moins de deux mois auparavant. Deux mois ! Mais ils doivent si vite être parfaits : ne pas pleurer, détruire, faire pipi à l’intérieur, mordre trop fort, mordiller la laisse, chaparder les chaussettes…
Laissez-les grandir, découvrez le monde avec eux, soyez leur guide plus que leur tuteur.
Après tout, vous allez passer au moins dix ans avec – rien ne presse, pas vrai ?

 

Merci à Cynotopia pour sa générosité et ses articles bienveillants !

https://www.cynotopia.fr/

17 Oct 2018

La sur-activité des chiots

Vous venez d’adopter votre adorable chiot.
Tout est nouveau pour vous : nouveau venu, nouveau rythme de vie et vous avez envie de le croquer toute la journée.
Mais tout est nouveau aussi pour lui : nouveau lieu, nouvel environnement, nouveaux humains et tout ça dans une vie qui vient à peine de commencer. (suite…)

26 Jan 2018

La cage

Prononcez le mot “cage” dans un milieu canin et, immédiatement, vous déchaînerez les passions : d’une part, vous allez mobiliser ceux qui ne jurent que par cet “endroit sécurisant” (et vous inondent de photos de leurs chiens heureux en cage, porte ouverte) et ceux qui conspuent le fait de limiter le mouvement et présentent la cage comme une autre des ces épouvantables maltraitances silencieuses dont font l’objet les chiens. (suite…)

13 Avr 2017

Socialiser son chien adulte avec les autres chiens

Votre chien adulte perd la tête à la vue d’autres chiens ? Excessivement jovial ou au contraire, pas franchement « sympathique » : c’est un problème de socialisation. Il existe des solutions pour socialiser son chien adulte avec ses congénères.

Selon la gravité du problème de comportement de votre chien, la régularité de vos efforts et les lieux de promenades habituels, une année pourrait être nécessaire pour que votre chien adulte pas très sociable avec les autres chiens soit plus à l’aise lors de nouvelles rencontres.

C’est un problème complexe ; il y a des chiens qui ne savent pas « parler chien » et avec lesquels il faut toujours faire attention. Mais les choses peuvent aussi s’améliorer, avec pour seules armes : votre incommensurable patience, quelques délicieuses friandises, la connaissance de quelques bases fondamentales.

Voici de quoi vous lancer dans l’aventure ! (suite…)