Étiquette : désensibilisation

07 Juil 2020

Obéissance, exigences et souffrance

Merci à Vanessa Fontaine de Pup’s Academy pour ce post très juste.

A retrouver sur :  https://pups-academy.fr/

 

Peur et obéissance

Je perçois souvent de l’agacement et de l’exigence face aux comportements des chiens, là où moi je ne vois que de l’inquiétude ou de la souffrance… alors aujourd’hui, je voulais vous partager cette réflexion face aux comportements de certains chiens où l’on conseille de travailler exclusivement sur le comportement sans prendre en compte une seconde l’émotion qui se trouve derrière.

– Focaliser sur la marche en laisse alors que le chien qui n’avance pas ou tire comme un fou est terrorisé par son environnement ne l’aidera pas à s’y sentir plus à l’aise.

– Focaliser sur rester au pied pour éviter de courir derrière les joggeurs parce qu’il en a peur ne l’aidera pas à mieux appréhender les prochains et comprendre qu’il ne risque rien.

– Espérer un rappel du tonnerre pour éviter les rencontres de chiens ne lui apprendra pas à aborder les rencontres inévitables avec confiance et assurance.

Ne pas prendre en compte l’émotion, ne pas l’aider à prendre confiance et à se sentir à l’aise avec ce qui provoque l’inquiétude (par étape) ne résoudra pas le problème de fond et ne fera que masquer temporairement le comportement qui pose problème.

Ce qui induit un comportement provient de la perception du chien face à son environnement. Si on l’aide à modifier cette perception, on change le comportement.

Comment?
Souvent, en lui proposant un environnement plus calme et peu stimulant, en lui donnant du temps, de la distance et de l’observation pour mieux appréhender le monde qui l’entoure.

Il n’y a pas toujours quelque chose de + à faire, mais plutôt quelque chose en moins. Retirer l’exigence, retirer le trop plein de stimulations, ralentir son rythme, son pas pour lui donner du temps.

07 Juil 2020

Le non déclenchement

Halleluja !
C’est certainement la question que l’on me pose le plus souvent quand je travaille sur un programme de désensibilisation : « mais pourquoi travailler sur un chien qui ne se déclenche pas » ?
Le genre d’article qui me ravi 🤗

Merci Audrey !

 

 

Si un chien est réactif envers ses congénères et que l’éducateur le place en situation de déclencher sur eux afin que vous puissiez agir, il est urgent de changer de professionnel.

Si un enfant est phobique (et donc réactif) des chiens et que le pédo-psychologue vous conseille de l’emmener dans un cours collectif d’éducation canine afin que vous puissiez lui prouver qu’un chien c’est gentil, il est urgent de changer de professionnel.

(suite…)

25 Avr 2020

La gestion de l’environnement, si utile mais si méprisée…

Souvent, quand on se retrouve confronté.e à un chien qui a des problèmes à gérer, qui est inconfortable ou peut se mettre en danger dans son environnement par un biais ou un autre, on a tendance à considérer qu’il faut gérer le chien, ou pire, qu’il faut que le chien SE gère (parfois en le poussant dans des retranchements qui me font tourner de l’œil). C’est oublier à quel point ses réactions sont la conséquence d’émotions qui crèvent le plafond et que nos chiens ne sont pas nés pour vivre dans une société humain.
Avant de demander à un individu qui est en proie à des émotions intenses (et souvent très désagréables) de se gérer, nous devrions au contraire veiller à ce que l’environnement autour de cet individu soit favorable à son évolution.
« Quand une fleur ne fleurit pas,
on corrige l’environnement dans lequel elle pousse,
pas la fleur. »
Ça veut dire quoi, concrètement ? 🌹

(suite…)

22 Mai 2016

L’hypervigilance chez le chien

L’hypervigilance est un état avancé de sensibilité lié à la génétique du chien ou à un traumatisme qu’il aura subi. Cet état est accompagné de comportements exagérés dont le but est de détecter les menaces. (suite…)

14 Jan 2016

Le grognement: plus qu’un avertissement…. Une bonne nouvelle!

Probablement le signal le plus incompris du langage canin, le grognement est bien plus un avertissement, il faut le voir comme une bonne nouvelle!

Le langage canin n’étant pas un langage aussi élaboré que celui des humains, qui possèdent toute une variété de mots et d’attitudes pour signifier leur mécontentement, le chien se sert du jappement, des pleurs et du grognement pour indiquer qu’une situation lui déplaît ou l’incommode. (suite…)