02 Juil 2015

Bienvenue !

Bonjour !

Ce blog a pour but de regrouper les différents articles et sujets traités par mes collègues éducateurs canins,  comportementalistes et vétérinaires .

Tous travaillent avec des méthodes  respectueuses des modes de fonctionnement du chien.

Vous trouverez au bas de chaque article la provenance de celui-ci : le lien, la source et le nom de l’auteur.

C’est avec plaisir que je partage avec vous ces informations et conseils concernant le monde canin ainsi que les vidéos et photos de nos cours collectifs et balades éducatives.
N’hésitez pas à me retrouver sur www.dogspirit.fr pour toute question relative à l’éducation de vos loulous.

Tatjana Cerabona, éducateur comportementaliste canin.

Make your Dog happy and enjoy the Spirit. Bienvenue chez Dog Spirit  !

07 Juil 2020

L’impact insoupçonné de la longueur de la laisse de votre chien. INTERVIEW de DogFieldStudy

La longueur de la laisse de votre chien a-t-elle un impact sur le comportement et l’état émotionnel de votre chien au cours de la promenade ?
C’est ce qu’ont cherché à déterminer Cristina et Aurélien Budzinski (DogFieldStudy) au cours d’une étude de terrain impliquant 61 chiens.

Description de l’étude sur la longueur de la laisse :

Les chiens étaient promenés par leur maitre dans des conditions comparables :
– port d’un harnais
– rythme de marche calme (1 pas / seconde)
– marche silencieuse
– laisser le chien renifler s’il a envie

Chaque chien était promené 5 minutes avec une laisse courte de 1m50, 5 minutes avec une laisse longue de 5 mètres et 5 minutes lâché en liberté. L’ordre des séquences était aléatoire.

En parallèle, les chiens étaient munis d’un harnais avec un dispositif spécial permettant de mesurer le pouls.

 

Résultats de l’étude sur la longueur de la laisse :

Les résultats ont montré que les temps de reniflage étaient différents entre les situations :
– laisse de 1m50 : 37 s
– laisse longue de 5m : 103 s
– sans laisse :  119 s

La différence étant la plus significative entre la laisse courte et la laisse longue.

Par ailleurs, l’analyse du rythme cardiaque a aussi montré une baisse du rythme cardiaque à chaque fois que les chiens reniflaient calmement (même s’ils étaient encore en mouvement, en train de marcher.)

Avec les résultats de leur étude, Cristina et Aurélien Budzinski concluent que laisser renifler son chien a un effet apaisant pour ce dernier. Pour maximiser cet effet apaisant, si on ne peut pas lâcher son chien pour une raison ou une autre, le mieux est de le promener avec une laisse longue, par exemple une longe pour chien de 5 mètres.

Retrouvez l’interview de Cristina et Aurélien Budzinski sur youtube :

 

Merci au Dr Charlotte Renard, vétérinaire conseil pour Direct-Vet, article à retrouver sur :

https://blog.direct-vet.fr/limpact-insoupconne-de-la-longueur-de-la-laisse-de-votre-chien-interview-de-dogfieldstudy/?fbclid=IwAR1otUlri6I0ysBeFBXffVEjiCdQpA2R77dLTCfQuUk5NmSsxHobDLq75T0

07 Juil 2020

Obéissance, exigences et souffrance

Merci à Vanessa Fontaine de Pup’s Academy pour ce post très juste.

A retrouver sur :  https://pups-academy.fr/

 

Peur et obéissance

Je perçois souvent de l’agacement et de l’exigence face aux comportements des chiens, là où moi je ne vois que de l’inquiétude ou de la souffrance… alors aujourd’hui, je voulais vous partager cette réflexion face aux comportements de certains chiens où l’on conseille de travailler exclusivement sur le comportement sans prendre en compte une seconde l’émotion qui se trouve derrière.

– Focaliser sur la marche en laisse alors que le chien qui n’avance pas ou tire comme un fou est terrorisé par son environnement ne l’aidera pas à s’y sentir plus à l’aise.

– Focaliser sur rester au pied pour éviter de courir derrière les joggeurs parce qu’il en a peur ne l’aidera pas à mieux appréhender les prochains et comprendre qu’il ne risque rien.

– Espérer un rappel du tonnerre pour éviter les rencontres de chiens ne lui apprendra pas à aborder les rencontres inévitables avec confiance et assurance.

Ne pas prendre en compte l’émotion, ne pas l’aider à prendre confiance et à se sentir à l’aise avec ce qui provoque l’inquiétude (par étape) ne résoudra pas le problème de fond et ne fera que masquer temporairement le comportement qui pose problème.

Ce qui induit un comportement provient de la perception du chien face à son environnement. Si on l’aide à modifier cette perception, on change le comportement.

Comment?
Souvent, en lui proposant un environnement plus calme et peu stimulant, en lui donnant du temps, de la distance et de l’observation pour mieux appréhender le monde qui l’entoure.

Il n’y a pas toujours quelque chose de + à faire, mais plutôt quelque chose en moins. Retirer l’exigence, retirer le trop plein de stimulations, ralentir son rythme, son pas pour lui donner du temps.

07 Juil 2020

Le non déclenchement

Halleluja !
C’est certainement la question que l’on me pose le plus souvent quand je travaille sur un programme de désensibilisation : « mais pourquoi travailler sur un chien qui ne se déclenche pas » ?
Le genre d’article qui me ravi 🤗

Merci Audrey !

 

 

Si un chien est réactif envers ses congénères et que l’éducateur le place en situation de déclencher sur eux afin que vous puissiez agir, il est urgent de changer de professionnel.

Si un enfant est phobique (et donc réactif) des chiens et que le pédo-psychologue vous conseille de l’emmener dans un cours collectif d’éducation canine afin que vous puissiez lui prouver qu’un chien c’est gentil, il est urgent de changer de professionnel.

(suite…)

09 Juin 2020

La peur chez le chien – Vox Canis 2/5

Article 2: Fonctions de la peur et réponses

La peur est une émotion relativement basique (primaire), qui a des fonctions adaptatives et défensives. Ce qui veut dire qu’elle permet de s’adapter aux changements environnementaux et augmente les chances de survie.

(suite…)

02 Juin 2020

La peur chez le chien – Vox Canis 1/5

Article 1: la génétique et les expériences prénatales

Cet article est le premier d’une série sur la peur. C’est une émotion qui peut grandement impacter le bien-être de nos chiens et devant laquelle nous sommes sont souvent désemparés. Bien que c’est un sujet complexe, je vais vous expliquer ses probables origines, ses mécanismes, quelle est sa fonction et comment elle se développe (ex: comment un chien peut devenir phobique). Mon dernier article vous apportera des conseils, sur ce qu’on peut faire et ce qu’on ne doit pas faire. Commençons par les « origines » de la peur. (suite…)

02 Juin 2020

Chien mâle en chaleur – Comportement et combien de temps ça dure

De manière générale, on a tendance à associer les chaleurs uniquement aux chiennes et on pense que les chaleurs des chiens se produisent uniquement au travers de saignements et des cycles de fertilité. Néanmoins, bien qu’elles se produisent de manière différentes chez les chiennes, les chaleurs des chiens mâles existent et il est très important que vous sachiez en reconnaître les symptômes pour éviter des portées non désirées.

Dans cet article Chien mâle en chaleur – Comportement et combien de temps ça dure de PlanèteAnimal, nous vous invitons à découvrir tout ce qu’il y a à savoir sur les chaleurs des chiens mâles afin que vous puissiez apporter un certain contrôle reproductif pour votre meilleur ami. C’est parti ?

(suite…)

20 Mai 2020

Le chien miroir

Le chien miroir…
Le stress du chien, miroir du stress de son humain…
C’est A-S Sundman (et collaborateurs), de l’Université de Linköping (Suède), qui a démontré que le stress chronique du chien (contrôlé par son taux de cortisol) a plus à voir avec le stress chronique (le taux de cortisol) de son propriétaire qu’avec sa personnalité propre ou son niveau d’activité.
L’impact thérapeutique de cette recherche est important: pour gérer le stress du chien, il serait préférable que l’humain gère d’abord son propre stress chronique. La gestion du stress est holistique et systémique.
D’où l’intérêt de collaborer entre vétérinaire comportementaliste, comportementaliste, coach en bien-être, psychologue et psychiatre.
L’article  »Long-term stress levels are synchronized in dogs and their owners » est disponible dans son intégralité en ligne à https://www.nature.com/articles/s41598-019-43851-x.

Merci au Dr vétérinaire Joel Dehasse que vous pouvez retrouver ici : https://www.facebook.com/Dr.Joel.Dehasse/