Catégorie : Le coin des bons conseils en éducation canine

29 Nov 2021

Mon chien nous saute dessus …

Tout comportement est engendré par une émotion. C’est ainsi qu’un chien qui saute sur son humain à son arrivée exprime de cette façon sa joie de le voir de retour à la maison. Ce n’est généralement pas ce que l’adoptant souhaite. Il s’agit alors de proposer au chien un comportement de substitution plus adapté à ses attentes, à la place de ce qu’il considère comme une « bêtise ».

(suite…)

10 Oct 2021

Utiliser les déplacements pour communiquer avec son chien.

Tout le monde connaît désormais les fameux signaux d’apaisement (merci Turid Rugaas qui a grandement contribué à les populariser) dont on entend parler à tort et à travers, qui sont plus ou moins bien interprétés et qu’il peut être utile d’employer dans certaines situations pour apaiser un chien (pas toujours -quelquefois l’animal nous regarde bailler avec l’air de nous prendre pour un sombre idiot- mais au moins, on tente). (suite…)

06 Avr 2021

L’hypercontrôle ou l’art de faire d’un chien un robot

Contrôler le chien c’est lui imposer la réponse qu’il doit adopter face à l’environnement. Il est évident que nous avons besoin d’un minimum de pouvoir de décision sur les comportements du chien pour que celui ci soit adapté à la société humaine, et ceci plus ou moins selon que le chien est beaucoup confronté à notre monde ou pas ( exemple chien des villes versus chien des champs ).
Mais parfois on est tellement dans le contrôle, que ce soit par besoin intrinsèque, par peur des conséquences ou bien par méconnaissance, qu’on devient néfaste pour le chien.
Comment cela ?

(suite…)

07 Juil 2020

L’impact insoupçonné de la longueur de la laisse de votre chien. INTERVIEW de DogFieldStudy

La longueur de la laisse de votre chien a-t-elle un impact sur le comportement et l’état émotionnel de votre chien au cours de la promenade ?
C’est ce qu’ont cherché à déterminer Cristina et Aurélien Budzinski (DogFieldStudy) au cours d’une étude de terrain impliquant 61 chiens.

Description de l’étude sur la longueur de la laisse :

Les chiens étaient promenés par leur maitre dans des conditions comparables :
– port d’un harnais
– rythme de marche calme (1 pas / seconde)
– marche silencieuse
– laisser le chien renifler s’il a envie

Chaque chien était promené 5 minutes avec une laisse courte de 1m50, 5 minutes avec une laisse longue de 5 mètres et 5 minutes lâché en liberté. L’ordre des séquences était aléatoire.

En parallèle, les chiens étaient munis d’un harnais avec un dispositif spécial permettant de mesurer le pouls.

 

Résultats de l’étude sur la longueur de la laisse :

Les résultats ont montré que les temps de reniflage étaient différents entre les situations :
– laisse de 1m50 : 37 s
– laisse longue de 5m : 103 s
– sans laisse :  119 s

La différence étant la plus significative entre la laisse courte et la laisse longue.

Par ailleurs, l’analyse du rythme cardiaque a aussi montré une baisse du rythme cardiaque à chaque fois que les chiens reniflaient calmement (même s’ils étaient encore en mouvement, en train de marcher.)

Avec les résultats de leur étude, Cristina et Aurélien Budzinski concluent que laisser renifler son chien a un effet apaisant pour ce dernier. Pour maximiser cet effet apaisant, si on ne peut pas lâcher son chien pour une raison ou une autre, le mieux est de le promener avec une laisse longue, par exemple une longe pour chien de 5 mètres.

Retrouvez l’interview de Cristina et Aurélien Budzinski sur youtube :

 

Merci au Dr Charlotte Renard, vétérinaire conseil pour Direct-Vet, article à retrouver sur :

https://blog.direct-vet.fr/limpact-insoupconne-de-la-longueur-de-la-laisse-de-votre-chien-interview-de-dogfieldstudy/?fbclid=IwAR1otUlri6I0ysBeFBXffVEjiCdQpA2R77dLTCfQuUk5NmSsxHobDLq75T0

07 Juil 2020

Obéissance, exigences et souffrance

Merci à Vanessa Fontaine de Pup’s Academy pour ce post très juste.

A retrouver sur :  https://pups-academy.fr/

 

Peur et obéissance

Je perçois souvent de l’agacement et de l’exigence face aux comportements des chiens, là où moi je ne vois que de l’inquiétude ou de la souffrance… alors aujourd’hui, je voulais vous partager cette réflexion face aux comportements de certains chiens où l’on conseille de travailler exclusivement sur le comportement sans prendre en compte une seconde l’émotion qui se trouve derrière.

– Focaliser sur la marche en laisse alors que le chien qui n’avance pas ou tire comme un fou est terrorisé par son environnement ne l’aidera pas à s’y sentir plus à l’aise.

– Focaliser sur rester au pied pour éviter de courir derrière les joggeurs parce qu’il en a peur ne l’aidera pas à mieux appréhender les prochains et comprendre qu’il ne risque rien.

– Espérer un rappel du tonnerre pour éviter les rencontres de chiens ne lui apprendra pas à aborder les rencontres inévitables avec confiance et assurance.

Ne pas prendre en compte l’émotion, ne pas l’aider à prendre confiance et à se sentir à l’aise avec ce qui provoque l’inquiétude (par étape) ne résoudra pas le problème de fond et ne fera que masquer temporairement le comportement qui pose problème.

Ce qui induit un comportement provient de la perception du chien face à son environnement. Si on l’aide à modifier cette perception, on change le comportement.

Comment?
Souvent, en lui proposant un environnement plus calme et peu stimulant, en lui donnant du temps, de la distance et de l’observation pour mieux appréhender le monde qui l’entoure.

Il n’y a pas toujours quelque chose de + à faire, mais plutôt quelque chose en moins. Retirer l’exigence, retirer le trop plein de stimulations, ralentir son rythme, son pas pour lui donner du temps.