Catégorie : Le coin des bons conseils en éducation canine

07 Juil 2020

L’impact insoupçonné de la longueur de la laisse de votre chien. INTERVIEW de DogFieldStudy

La longueur de la laisse de votre chien a-t-elle un impact sur le comportement et l’état émotionnel de votre chien au cours de la promenade ?
C’est ce qu’ont cherché à déterminer Cristina et Aurélien Budzinski (DogFieldStudy) au cours d’une étude de terrain impliquant 61 chiens.

Description de l’étude sur la longueur de la laisse :

Les chiens étaient promenés par leur maitre dans des conditions comparables :
– port d’un harnais
– rythme de marche calme (1 pas / seconde)
– marche silencieuse
– laisser le chien renifler s’il a envie

Chaque chien était promené 5 minutes avec une laisse courte de 1m50, 5 minutes avec une laisse longue de 5 mètres et 5 minutes lâché en liberté. L’ordre des séquences était aléatoire.

En parallèle, les chiens étaient munis d’un harnais avec un dispositif spécial permettant de mesurer le pouls.

 

Résultats de l’étude sur la longueur de la laisse :

Les résultats ont montré que les temps de reniflage étaient différents entre les situations :
– laisse de 1m50 : 37 s
– laisse longue de 5m : 103 s
– sans laisse :  119 s

La différence étant la plus significative entre la laisse courte et la laisse longue.

Par ailleurs, l’analyse du rythme cardiaque a aussi montré une baisse du rythme cardiaque à chaque fois que les chiens reniflaient calmement (même s’ils étaient encore en mouvement, en train de marcher.)

Avec les résultats de leur étude, Cristina et Aurélien Budzinski concluent que laisser renifler son chien a un effet apaisant pour ce dernier. Pour maximiser cet effet apaisant, si on ne peut pas lâcher son chien pour une raison ou une autre, le mieux est de le promener avec une laisse longue, par exemple une longe pour chien de 5 mètres.

Retrouvez l’interview de Cristina et Aurélien Budzinski sur youtube :

 

Merci au Dr Charlotte Renard, vétérinaire conseil pour Direct-Vet, article à retrouver sur :

https://blog.direct-vet.fr/limpact-insoupconne-de-la-longueur-de-la-laisse-de-votre-chien-interview-de-dogfieldstudy/?fbclid=IwAR1otUlri6I0ysBeFBXffVEjiCdQpA2R77dLTCfQuUk5NmSsxHobDLq75T0

07 Juil 2020

Obéissance, exigences et souffrance

Merci à Vanessa Fontaine de Pup’s Academy pour ce post très juste.

A retrouver sur :  https://pups-academy.fr/

 

Peur et obéissance

Je perçois souvent de l’agacement et de l’exigence face aux comportements des chiens, là où moi je ne vois que de l’inquiétude ou de la souffrance… alors aujourd’hui, je voulais vous partager cette réflexion face aux comportements de certains chiens où l’on conseille de travailler exclusivement sur le comportement sans prendre en compte une seconde l’émotion qui se trouve derrière.

– Focaliser sur la marche en laisse alors que le chien qui n’avance pas ou tire comme un fou est terrorisé par son environnement ne l’aidera pas à s’y sentir plus à l’aise.

– Focaliser sur rester au pied pour éviter de courir derrière les joggeurs parce qu’il en a peur ne l’aidera pas à mieux appréhender les prochains et comprendre qu’il ne risque rien.

– Espérer un rappel du tonnerre pour éviter les rencontres de chiens ne lui apprendra pas à aborder les rencontres inévitables avec confiance et assurance.

Ne pas prendre en compte l’émotion, ne pas l’aider à prendre confiance et à se sentir à l’aise avec ce qui provoque l’inquiétude (par étape) ne résoudra pas le problème de fond et ne fera que masquer temporairement le comportement qui pose problème.

Ce qui induit un comportement provient de la perception du chien face à son environnement. Si on l’aide à modifier cette perception, on change le comportement.

Comment?
Souvent, en lui proposant un environnement plus calme et peu stimulant, en lui donnant du temps, de la distance et de l’observation pour mieux appréhender le monde qui l’entoure.

Il n’y a pas toujours quelque chose de + à faire, mais plutôt quelque chose en moins. Retirer l’exigence, retirer le trop plein de stimulations, ralentir son rythme, son pas pour lui donner du temps.

04 Mai 2020

Le choix ? … Quand ça ?

Dépendre : « Ne pouvoir se réaliser sans l’action ou l’intervention de (une personne, une chose), être fonction de. / Être sous l’autorité de. »
Nos chiens dépendent de nous. Ils ne peuvent être pleinement ce qu’ils sont sans notre intervention. Chaque jour, chaque minute qui passe, ils dépendent de nos décisions et de nos choix. Ils sont dépendants de notre perception du monde, du lieu dans lequel ils vivent, de nos horaires, de nos contraintes et de nos limites. Ils sont contraints de se plier à nos choix concernant tous les aspects de leur quotidien : Quelle nourriture manger, quel harnais porter, quelles balades faire, sur quelle durée, à quelle heure du jour ou de la nuit, quel jouet avoir, où dormir et à quelle heure. Nous allons jusqu’à contrôler ce qui fait d’eux des chiens : leur reproduction, leur prédation, leurs interactions sociales, s’ils ont le droit de se rouler dans des charognes ou manger des déchets, s’ils peuvent creuser ou se baigner.

(suite…)

17 Avr 2020

La longe

Autant je n’aime pas la laisse à enrouleur, autant j’apprécie la longe. C’est pour moi l’un des outils indispensables en éducation canine.
Cela donne de la liberté au chien mais tout en l’empêchant d’adopter des comportements gênants.

(suite…)

19 Nov 2019

Ignorer ou pas?

au sujet de l’extinction du comportement…

Une des (nombreuses) « über simplifications » d’une approche d’éducation sans violence est celle qui fait dire à de nombreuses personnes que nous renforçons les bons comportements et « ignorons » les moins bons.

Si c’est certainement vrai dans un processus de « shaping » structuré intelligemment, les erreurs étant réduites à leur minimum et les succès rendus possibles à leur maximum, c’est un peu plus laborieux et contestable dans la vie de tous les jours.

(suite…)

19 Nov 2019

Les chiens sont-ils d’accord ?

L’éducation positive est un outil merveilleux qui à travers de multiples méthodes nous permet de nous assurer que nos chiens sont d’accord avec ce que l’on désire ou au moins, qu’ils sont prêts à le faire. Par exemple, si je demande un assis en éducation positive, cette position est peut-être (surement même) inconfortable. Néanmoins si le chien s’exécute, c’est qu’il estime que ça en vaut la peine. Si le chien refuse de s’asseoir, nous allons chercher le pourquoi du comment. Il peut s’agir d’un problème de compréhension, d’un soucis de santé, d’un sol inconfortable, … (suite…)

20 Oct 2019

LES ATTITUDES À AVOIR POUR RÉUSSIR EN ÉDUCATION CANINE

Rédigé par Géraldine Merry de Vox Canis

Un excellent article que vous pouvez retrouver sur sa page FB : https://www.facebook.com/voxcanis/posts/1003438773329126?__tn__=K-R

 

En préparant cet article, mon idée était de parler des attitudes à ne pas avoir. Celles qui d’après moi, génèrent très souvent de l’échec. Parce que réussir en éducation canine, ce n’est pas juste connaître les mécanismes d’apprentissage et les techniques à appliquer (même si ça aide beaucoup, évidemment). C’est aussi avoir le bon état d’esprit.

Croyez-moi, je rêve d’avoir 100 % de résultats positifs et des ‘happy endings’ dans mon métier. Mais parfois, il y a des blocages. Aujourd’hui je vais parler de ceux qui viennent du gardien – on parlera du chien une autre fois, si vous le voulez bien.

Par expérience, j’ai remarqué que les attitudes ci-dessous peuvent influencer de manière significative nos projets d’éducation. Décryptage : (suite…)

25 Juil 2019

J’ai renforcé mais ça n’a pas marché, ça ne marche pas avec tous chiens

(enfin, on va généralement plutôt me dire « j’ai récompensé », je traduis) 🙂

… si, si, cela marche avec non seulement tous les chiens de toutes les races, gabarits, couleurs, formes et caractères mais avec tous les êtres vivants, du poisson rouge aux humains 😃

Par définition, on parle de renforcement quand un comportement quelconque augmente – l’individu adopte de plus en plus un comportement spécifique pour avoir accès à une conséquence spécifique. Si le comportement que vous pensez renforcer n’augmente pas, c’est qu’il n’a pas été renforcé, justement 😞

Pourquoi ça ne « marche pas »? Parce que ce que vous avez choisi comme renforçateur n’a pas assez de valeur / intérêt pour cet individu spécifique et dans ce contexte spécifique. Si cela n’a pas de valeur – ou suffisamment de valeur – pour votre animal, son comportement ne changera pas (à vous de changer quelque chose donc). (suite…)