Auteur/autrice : dogspirit

Dogspirit Education Canine Comportementaliste 06.23.62.50.40 Montpellier et environs Tatjana Cerabona - Educateur canin, spécialiste de la relation Homme-Chien
07 Mar 2022

Le rappel

Aujourd’hui j’aimerais que l’on prenne quelques secondes ensemble pour parler brièvement du rappel et déconstruire quelques idées reçues que je peux entendre ici et là :
🤝 Non, le rappel n’est pas qu’une affaire de relation !
07 Mar 2022

6 fondamentaux pour mettre son chien réactif en situation en extérieur

Comment mettre son chien en situation pour l’aider à évoluer?
Il est assez difficile d’expliquer en théorie et par écrit quelles mises en situation seront bénéfiques pour un chien dit « réactif ».
Pour une raison simple: Il y a autant de situations que de chiens. Autant de facteurs, de contextes et de raisons différentes.
Un chien « réactif » à ses congénères ne peut être mis en situation de la même manière qu’un chien « réactif »à la manipulation.
Et dans les réactifs congénères, tous ne prendrons pas la même forme et ne pourront pas être mis dans des situations identiques.

C’est donc une question d’adaptation permanente.
Une adaptation à chaque chien, mais aussi une adaptation de chaque instant avec le même chien. (suite…)

14 Fév 2022

Le sommeil du chien.

Le sommeil correspond à une perte de conscience sans perte de réception sensitive du monde extérieur. Le sommeil permet de se reposer, c’est à dire de se ressourcer physiquement, mais aussi de réviser mentalement, pendant le sommeil paradoxal, les expériences vécues.
Un bon sommeil est indispensable à tout individu pour bien se ressourcer.

(suite…)

14 Fév 2022

Pas « ok » chien.

Il n’est « pas ok chien », c’est un peu la version courte de : il « ne s’entend pas avec les chiens ». A l’heure actuelle, c’est une étiquette courante que l’on appose à un grand nombre de chiens, notamment lorsqu’ils sont à l’adoption car effectivement il y a une question à laquelle il est impératif que les associations répondent : puis-je adopter ce chien alors que j’en ai déjà au moins un à la maison ? A cette question, la réponse la plus juste serait sans doute « peut-être » car personne ne peut promettre de l’entente entre deux chiens.

Je me souviens notamment d’un cas, il y a un bon moment maintenant en refuge. Le chien est noté OK chien, d’ailleurs, il partage son box sans aucun souci. Une personne vient pour l’adopter comme « second chien » et donc, elle vient faire une rencontre entre les deux. Son propre chien à, de mémoire, tout à fait l’habitude de côtoyer plein d’autres chiens sans aucun souci. Et au moment où il voit celui-ci, il se met à réagir très violemment et la rencontre est simplement impossible. Ce n’est pas dramatique, il n’y a pas de bobo, c’est une simple anecdote sans grande conséquence en dehors du fait que l’adoption ne s’est pas faite. Ces deux chiens sont pourtant sous l’étiquette « ok chien ». Alors, qu’est-ce qui coince ? (suite…)

14 Fév 2022

Il faut que … rien du tout .

Les critères selon lesquels un chien est éduqué ou non sont subjectifs, fiez-vous à votre intuition.
Dans une société où le regard d’autrui est omniprésent, nous avons, en tant qu’humains, une forte propension à nous focaliser sur ce dernier. C’est là quelque chose de naturel qui est plus ou moins ancré en fonction de la personnalité de chacun. Le seul souci est quand le regard des autres nous pousse à adopter des principes qui ne nous correspondent pas. Vous voyez où je veux en venir ?

(suite…)

14 Fév 2022

Le puppy blues

« Je ne pensais pas qu’un chiot pouvait demander autant de travail » 😮‍💨
Nous sommes nombreux à entendre cette phrase et peut-être même à l’avoir déjà prononcée.
Il n’est pas rare de lire des posts qui dénoncent cette « prise de conscience ». Selon eux :
👆 On se doit de savoir qu’un chiot c’est du travail
👆 On se doit de savoir qu’un chiot chamboule forcément notre vie.
👆 On se doit d’être prêt à investir du temps et de l’argent, etc

Comme si, le fait de savoir tout ça nous immunisait contre les doutes et les peurs…
Attention, mon objectif n’est pas de chercher à déculpabiliser les familles qui ne se sont pas suffisamment renseignées sur la race de leur futur chien et qui se retrouveront, de fait, dans l’incapacité de répondre à ses besoins parce que le casting de départ était défectueux !
Non, je veux simplement normaliser toutes les émotions et les questions que l’on peut voir apparaître lorsque l’on adopte un chiot.
Le « Puppy blues » est un sentiment de dépression lié à la frustration et à la peur de mal faire les choses quand on ramène un chiot à la maison 😰
Vous pouvez manquer de sommeil, avoir envie de pleurer, ressentir des émotions très négatives et peut-être même être parfois à deux doigts de déraper dans une forme de violence 😤
Se sentir dépassé par les accidents de propreté, les petites destructions, les mordillements et tous les autres comportements indésirables que peut produire un chiot… Voilà ce que provoquer le Puppy Blues !
Au cours du premier mois il est NORMAL de se demander :
🤔 Ai-je fait une énorme erreur ?
😞 Est-ce que mon chiot va finir par faire des nuits complètes ?
😩 Est-ce que mon chiot finira par ne plus courir après mes enfants ou le chat ?
Peut-être ne vous êtes vous jamais posé ce genre de questions, et tant mieux pour vous ! Mais d’autres incertitudes, d’autres doutes et peurs peuvent toujours apparaître, même lorsque le chiot grandit.
De nouveau : c’est NORMAL ! 🙏
Votre objectif en tant que « parent », est de créer une relation harmonieuse, d’encourager les bons comportements et d’empêcher la répétition des comportements indésirables . Trois objectifs (ambitieux !) qui requièrent bien plus que quelques mois 😉 !
Voici mes 4 conseils pour surmonter le Puppy Blues :
✅ PARLEZ EN AUTOUR DE VOUS
Avec les réseaux sociaux nous avons la fâcheuse tendance de mettre seulement en avant nos victoires et nos réussites. Je ne dis pas qu’il ne faut pas être fière de les montrer, mais parler de ses peurs, de ses détresses actuelles, des expériences négatives passées ou actuelles peut aussi s’avérer salvateur – pour nous mêmes et pour les autres, car tout le monde est dans le même bateau 😮‍💨
Et même si vous avez l’impression que les autres chiots de la classe sont bien plus avancés que le votre, en réalité vous ne savez pas quels problèmes ils rencontrent dans d’autres circonstances. Vous et votre chiot avez peut-être aisément surmontés ces difficultés 💪 (voir vous n’y avez même pas été confrontés !)
Échanger, se montrer authentiques et transparents permet de relativiser et parfois même d’obtenir de bons conseils !
✅ FAÎTES-VOUS CONFIANCE
L’information est partout, tout le temps, et s’avère souvent contradictoire. Cela n’aide pas franchement à gagner en cohérence de fait… En confiance.
Parfois il vaut mieux se cantonner à une approche, à un professionnel et, une fois que les fondations sont solides, s’ouvrir à ce qui se fait d’autre pour pouvoir encore plus progresser.
En revanche si vous sentez que ce professionnel n’est pas pour vous, que ce qu’il fait à votre chiot vous met mal à l’aise : écoutez-vous et fuyez ! ✋ Vous êtes en droit de poser des questions, d’avoir toutes les informations possibles et de demander à regarder comment il travaille avant de signer avec lui.
Il en est de même partout, tout le temps et avec n’importe qui. Vous êtes l’avocat de votre chiot 👩‍💼. Si la situation vous semble délétère agissez. Même s’il s’agit de votre vétérinaire, de votre éducateur, de la personne qui partage votre vie, de votre meilleur ami, etc.
✅ OFFREZ-VOUS DU TEMPS LIBRE
Aidez-vous de vos outils : les parcs, les jouets d’occupation (les vrais, pas un tug ou une balle que vous laissez à disposition) et d’autres personnes : les dog-sitter, les dog-walkers.
Garder des moments pour soi est essentiel pour conserver un minimum d’équilibre et ne pas devenir « esclave » de son chiot et sans le vouloir, mettre en place de mauvaises habitudes (ex : chiot incapable d’être calme car trop sollicité, ou incapable de rester seul, etc).
✅ LAISSEZ DU TEMPS… AU TEMPS
Il est coutumier de dire qu’il faut trois jours pour stabiliser le stress de l’animal, trois semaines pour qu’il s’habitue à son nouveau lieu de vie et qu’il intègre les nouvelles règles du foyer, trois mois pour qu’il se sente bien chez lui et continue d’évoluer… J’ajouterai trois ans (voir 4 !) pour que vous ayez fait face à l’adolescence et son lot de changements, expérimenté tout un tas de situations ensembles (premières vacances, éventuelle arrivée d’un bébé, déménagement, etc), acquis de nouvelles compétences. Et là encore il ne s’agit que des moyennes. Chaque foyer est différent. Concentrez-vous sur vous mêmes. Ce n’est pas une course. Il n’y a pas de ligne d’arrivée.
De plus, concernant certains apprentissages, le temps peut jouer contre vous (le rappel, le calme, la marche en laisse, etc), mais il peut aussi être un précieux allié tant que vous vous montrez cohérent et empathique vis à vis de votre chiot 🐶
Rédigé par Amélie Cospérec de Lumos à retrouver sur : https://www.facebook.com/lumostraining/

 

14 Fév 2022

La coprophagie

On appelle « coprophagie » le comportement qui consiste à ingérer des matières fécales. Le chien peut manger ses propres fèces qu’il dépose dans l’environnement ou celles d’un congénères, ou encore celles d’une autre espèce animale.

Les maîtres sont souvent dégoutés par ce comportement, surtout lorsque le chien décide ensuite d’aller leur lécher le visage. Néanmoins, il s’agit d’un comportement normal. Faut-il s’en inquiéter ? Comment le prévenir ou le supprimer ?

Bien comprendre le monde sensoriel du chien permet de s’affranchir d’une moralisation sanitaire anthropomorphique.

(suite…)

14 Fév 2022

L’attachement

A la suite de mon précédent article traitant de l’indispensable attachement sécurisé à l’adoptant, certains ont soulevé, en MP ou sur certaines pages sur lesquelles il avait été partagé, la question de l’incapacité du chien à se détacher ensuite, et donc le risque de l’hyper-attachement : de leur point de vue, favoriser cet attachement sécurisé en répondant aux demandes du chiot amèneraient quasiment de façon incontournable à cette déviance. Pour eux, l’apprentissage de la frustration devrait commencer dès son arrivée par la mise en place immédiate de la solitude la nuit et la non réponse aux sollicitations de caresses et / ou câlins si elles sont répétées.
Or, en toute logique, il ne peut y avoir de détachement réussi sans attachement sécurisé préalable, pour une raison très simple : on ne se « détache » que de ce à quoi on est préalablement « attaché »…

(suite…)

14 Fév 2022

Et si on parlait des émotions ?

La peur chez le chien est similaire à celle que nous pouvons ressentir, tout comme les comportements qu’il adopte.
J’ai peur des araignées et ce, depuis toute petite. Si j’en croise une chez moi, je serais bien capable de toutes les réactions possibles et imaginables. Si le lieu est suffisamment grand, alors je peux choisir de fuir si ce n’est pas chez moi. En revanche, si elle se trouve dans ma maison, je risque fort de l’écraser. Et franchement, j’aimerais faire autrement mais mon état émotionnel ne me permettrait pas de la mettre dehors, je suis incapable de l’approcher autrement que pour être sûre qu’elle ne bougera plus après. Si je suis à l’extérieur, alors tout va bien : je laisse les araignées tranquilles, même aux abords de ma maison. Elles sont chez elle et je sais qu’elles ne m’approcheront pas, je peux donc me contrôler malgré ma peur, voire même passer un peu de temps à les observer si on ne m’en colle pas une sous le nez.

(suite…)

01 Fév 2022

La réactivité chez le chien: que faire, causes et conséquences

On traite souvent un chien de «réactif». C’est bien beau, mais c’est quoi, la réactivité, exactement? Souvent, en voulant aider notre Pitou réactif, on empire son problème. Vous saurez tout dans cet article et quoi faire pour aider votre chien réactif !

Qu’est-ce que la réactivité chez le chien?

Est-ce que cette situation vous parle? Vous promenez votre chien et dès que celui-ci voit un autre chien, il devient fou? Il tire sur la laisse, jappe de façon incontrôlable, et rien ne peut le calmer jusqu’à ce que l’autre chien disparaisse complètement de sa vue? Et encore… il semble même «crinqué» pour la journée et continue à réagir à la moindre stimulation.

On vous a sûrement dit que votre chien est réactif. Oui, mais… qu’est-ce que ça veut dire, au juste?

(suite…)